Pèlerinage d'une journée à Baugé dans le Maine et Loire - accompagné par le père Thibault Bruère. 

"la relique de la vraie Croix"

Les inscriptions sont ouvertes -

 

Документы

Le trajet se fait en car au départ de Tours

Les personnes qui souhaitent venir en voiture individuelle doivent également s’inscrire et régler le forfait complet en cochant bien la case concernée.

Déjeuner au choix :

pique-nique apporté par chacun ou repas au restaurant cf infos pratiques sous réserve d’un nombre minimum de 30 personnes intéressées pour pouvoir réserver, 20 euros à régler à l’inscription.

Le prix comprend : 

Forfait pour la journée à régler à l’inscription

35 euros

 

Supplément repas au restaurant

20 euros

TOTAL à régler avec l’inscription

 

CE PRIX COMPREND :

Le trajet en car au départ de Tours aller et retour, l’accueil chez les sœurs, la visite de l’hôtel Dieu et de l’apothicairerie, la visite à l’abbaye de la Boissière. Retour à Tours en car.

ANNULATION

FRAIS D’ANNULATION : en cas d’annulation par le client, un montant de 15 euros par personne (frais de dossier) non remboursable sera retenu. Les frais, seront calculés en pourcentage sur le prix total du voyage et en fonction du nombre de jours entre la date d'annulation et la date de départ comme suit :

Date d’annulation        Frais d’annulation        Avant 60 jours              15 euros    De 60 à 30 jours          30 %           De 29 à 9 jours                    50 %           8 jours       100 % Toute annulation doit parvenir par courrier dès la survenance de l’évènement empêchant votre départ.  Conditions générales de vente conformes aux articles L211-7 et L211-17 du Code du tourisme, et aux dispositions des articles R211-3 à R211-11 du Code du tourisme, fixant les conditions d’exercice des activités relatives à l’organisation et à la vente de voyages et de séjours. Disponible sur le site internet.

 

 

PROGRAMME PREVISIONNEL

Départ en car de Tours pour Baugé, avec prière du matin et introduction du pèlerinage par le père Thibault Bruère.

Chez les religieuses de Baugé, vidéo sur l’histoire de la relique de la vraie Croix, intervention d’une religieuse, messe et vénération de la relique de la croix.

 « Dans la Chapelle de la Girouardière est conservé un fragment de la «Vraie Croix du Christ », ramené de Terre Sainte par un croisé baugeois en 1244. Au XIVème siècle, la Croix passe sous la protection de Louis 1er d’Anjou qui l’a fait décorer de pierres précieuses et d’or. Elle devient le symbole de la famille d’Anjou. Au XVème siècle, lorsque le Roi René épouse Isabelle de Lorraine, il emporte la précieuse relique qui incarne alors l’emblème de la province de Lorraine. La Croix d’Anjou devient Croix de Lorraine. Cette Croix à deux traverses est reprise plus tard comme emblème de la France libre et de la Résistance par le Général de Gaulle, appelée alors Croix de la Libération. »

Déjeuner au choix :

pique-nique apporté par chacun ou repas au restaurant cf infos pratiques

L’après-midi : visite de l’hôtel Dieu et de l’Apothicairerie

  La première pierre de l’édifice est posée en 1643 et l’Hôtel-Dieu ouvre ses portes aux malades en 1650 grâce à la détermination de deux femmes désirant offrir un lieu d’accueil et de soins aux indigents de la ville et des environs : Marthe de la Beausse, une religieuse baugeoise et Anne de Melun, princesse d’Epinoy qui fournira les fonds nécessaires. L’hôpital fonctionnera jusqu’en 2001

Sur le chemin du retour visite extérieure de l’Abbaye de la Boissière (propriété privée)

 Ancienne Abbaye cistercienne fondée en 1131 dans un site isolé en limite de la forêt et en bordure d'un ruisseau qui a permis la création d'un étang et d'un moulin. Des bâtiments primitifs subsistent encore le choeur de l'église conventuelle qui abrite deux très beaux gisants du XIVème siècle. A proximité immédiate s'élève aussi une chapelle de style gothique Plantagenet. Elle était destinée à exposer à la vénération des pèlerins une relique de la Vraie Croix à double traverse à l'origine de la Croix de Lorraine. A la Renaissance mais surtout en 1735 les bâtiments Est et Sud perdent leur austérité et sont remaniés au goût du jour.